Les choses perdues

Tournant la caméra en principalement vers des pièces de vêtements qui ont soit été trouvées ou qui ont appartenues à des personnes ayant eu un impact sur sa vie, Ducharme a cherché à recréer, dans des photos de studio soigneusement orchestrées, l’incarnation d’objets par les humains.

 

Head-lamp 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Le manteau 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

De la même façon, les séries Les choses perdues et Armours, toutes deux réalisées en 2010, traduisent cette recherche par une méthode précise: les vêtements ont été soigneusement disposées et déposés par Ducharme, qui ensuite les photographiait à l’instant précis juste avant qu’ils ne s’effondrent au sol.

Portraits de  présences évanescentes, ces séries peuvent également être considérées comme le reflet d’un désir d’explorer la puissance symbolique des objets – au-delà de leur association avec la vie humaine. (Tousignant, 2014)

Robe grise sur chaise grise 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Self-portrait in three parts (part 1) 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Self-portrait in three parts (part 2) 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Self-portrait in three parts (part 3) 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Chemise blanche #2 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Blue Couple Collapsing #1 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Blue Couple Collapsing #2 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm

Blue Couple Collapsing #3 2010 impression au jet d’encre 90 x 60 cm